Groix. Agrandir la Réserve naturelle en évitant la mise sous cloche

Mise en ligne : 
11/04/2019
Copie d'un article paru dans Ouest-France le 15 mars 2019 : https://www.ouest-france.fr/economie/tourisme/ile-de-groix/groix-agrandir-la-reserve-naturelle-en-evitant-la-mise-sous-cloche-6264412

Et si on s’agrandissait ? L’exposition inaugurée hier, ouvre le débat autour de l’extension de la Réserve naturelle fondée en 1982. Une concertation doit s’ouvrir après l’été 2019.
 
Bruyère vagabonde, plage voyageuse, silène maritime ou schistes bleus… En quelques panneaux concis qui retracent les 35 ans de la Réserve nationale François-Le-Bail, l’exposition du patrimoine naturel de l’Île de Groix appelle l’imaginaire des spectateurs pour leur donner envie de découvrir la richesse de ce patrimoine unique.
« C’est un territoire extraordinaire, un immense potentiel. Imaginez, depuis près de 40 ans, tous les travaux scientifiques qui ont été menés ici ! » s’exclame Pierre Clavreuil, sous-préfet de Lorient en s’adressant en particulier aux collégiens présents lors de l’inauguration de cette exposition réalisée par le Conservatoire du littoral et l’association environnementaliste Bretagne vivante, grâce au soutien d’EDF.
 

Quelle gestion pour quel périmètre ?
Prenant la parole succinctement, chaque acteur institutionnel présent loue la collaboration mise en place depuis des années entre la commune, les services de l’État, le Conservatoire du littoral, Bretagne vivante et les entreprises tout en se tournant tour à tour vers les collégiens, génération qui aura à charge de protéger ce patrimoine. Le dernier panneau de l’exposition s’intitule en effet Et si on s’agrandissait ?
« Avec cette exposition, on peut retracer l’histoire, l’évolution des mentalités vis-à-vis de la Réserve mais il s’agit aussi d’ouvrir le débat, précise le maire de Groix, Dominique Yvon. Car nous sommes favorables au projet d’extension de la Réserve, mais c’est un processus long qu’il reste à mener. » À partir du diagnostic réalisé par Bretagne vivante avec le soutien technique et financier des services de l’État, s’ouvrira ainsi une phase de concertation après l’été pour discuter le périmètre (actuellement de 50 ha), la réglementation et la gestion d’une Réserve naturelle étendue. « C’est un chantier très intéressant qui s’annonce pour les prochaines années, conclut le sous-préfet . Je le souligne : comment protéger tout en restant ouvert ?  ».
 

Exposition à découvrir à la Maison de la Réserve
L’inauguration de l’exposition s’est terminée par des remerciements fournis à la conservatrice Catherine Robert, pour son travail considérable tout au long de ces années avant que celle-ci ne présente Léa Trifault, nouvelle conservatrice de la Réserve qui poursuivra ses missions de protection du patrimoine naturel de l’île. L’exposition, qui se décline en quelques panneaux mobiles, sera installée prochainement à la Maison de la Réserve avant de voyager pour faire découvrir la beauté et la richesse des landes, des estrans ou des falaises de l’île au-delà de Groix.
 

Région : 
Réserve(s) concernée(s) : 

Menu mentions