Chastreix-Sancy : remarquable biodiversité diatomique et bonne qualité des eaux

source d'altitude dans RNNCS © RNNCS
Prélèvement de diatomées © Aude Beauger
Diatomées_creotia thermalis_plano frequentissimum © Aude Beauger
Diatomées_brachysia_brebissonii © Aude Beauger
Mise en ligne : 
25/04/2018
Un original et informatif inventaire des diatomées de 15 sources de la réserve naturelle nationale de Chastreix-Sancy démontre une remarquable biodiversité diatomique et une bonne à très bonne qualité des eaux.

Les diatomées sont des organismes microscopiques vivants dans l’eau. Ce sont des algues brunes unicellulaires dotées d’un squelette en silice, dont la forme et l’ornementation permettent la détermination de chaque espèce. Compte tenu de leurs exigences écologiques, les diatomées sont de très bons indicateurs de la qualité des eaux. 

 

Les 15 sources inventoriées accueillent 215 espèces de diatomées « c’est une exceptionnelle biodiversité ! » souligne Aude Beauger, chercheuse au CNRS/GEOLAB et réalisatrice de l’étude. Une source accueille à elle seule 63 espèces. Il y a 39 espèces rares et menacées, inscrites en liste rouge européenne. Il y a même 5 nouvelles espèces pour le monde, jamais décrites auparavant. La chercheuse est en train de rédiger les publications scientifiques. Les sources d’altitude (supérieures à 1500 m) accueillent une communauté de diatomées originales, bien préservée et typique des milieux naturels pauvres et acides. Les sources du bas, comprises entre 1000 et 1400 d’altitude, accueillent une plus forte richesse en espèces mais elles sont moins originales. Trois sources sont riches en éléments minéraux, dont deux très riches en fer, ce qui démontre l’origine profonde de l’eau. Elles accueillent des diatomées spécifiques. « Avec cette étude, on comble un manque de connaissances sur les diatomées des milieux naturels d’altitude du Massif central » poursuit la chercheuse.

 

Le deuxième enseignement de cette étude : les eaux de ces 15 sources sont de bonne à très bonne qualité. Six sources montrent des influences d’origine agricole, dont quatre faiblement et deux significativement. Ces impacts sont surtout liés au piétinement du bétail, à l’apport de matières organiques (déjections animales) et un peu à la fertilisation. L’équipe de la réserve naturelle proposera alors aux agriculteurs quelques mesures d’adaptation : mise en exclos des sources, baisse de la fertilisation…

 

Cet inventaire des diatomées est original et rarement réalisé dans les espaces protégés. Il est pourtant riche d’enseignements. 

 

Lien vers le site internet du PNR : http://www.parcdesvolcans.fr/Actualites/Chastreix-Sancy-remarquable-biod...  

 

Réserve(s) concernée(s) : 

Menu mentions